Marie de Medicis
Marie de Médicis

Les Albrets

Le 16 février 1484, après de longues délibérations, les Etats de Béarn réunis au château de Pau décidèrent de marier Catherine reine de Navarre, dame souveraine de Béarn, comtesse de Bigorre et de Foix avec Jean d'Albret héritier d'une puissante lignée.
Leur fils Henri Il d'Albret (1517-1555) fut le grand-père d'Henri IV et de Catherine de Bourbon soeur unique de ce dernier. Catherine de Bourbon (1559-1604) est une des grandes oubliées de l'histoire alors qu'elle a joué un rôle très important, et peut soutenir la comparaison avec sa grand-mère Marguerite de Navarre et sa mère Jeanne d'Albret.

Avec le titre de régente, elle gouverna les Etats de son frère dans la phase si difficile des années 1580 qui le conduisirent jusqu'au trône de France.
Tantôt à Navarrenx quand la ligue menaçait, le plus souvent au château de Pau où elle sut lui procurer ressources financières, hommes et ravitaillement.
Calviniste convaincue, elle vint s'installer à Paris dans l'ancien palais de Catherine de Médicis mais fut contrainte par son frère à se marier avec un catholique, un Guise de surcroît, le duc de Bar et termina sa vie dans la très catholique Lorraine en ayant servi jusqu'au bout la cause de son frère qui l'utilisa comme un pion sur l'échiquier politique du temps, au point de faire arrêter au château de Pau le comte de Soissons avec qui Catherine souhaitait se marier.

Extrait de Pierre TUCOO-CHALA - Paul MIRONNEAU
CATHERINE DE BOURBON : UNE CALVINISTE EXEMPLAIRE
chez ATLANTICA